Cyrano de Bergerac – Edmond ROSTAND

Chronique issue de mon ancien blog de lecture.

Aimer la lecture est une chose, connaître et aimer ses classiques en est une autre. Je trouvais cela dommage de ne pas avoir lu au moins une fois des auteurs comme Voltaire, Maupassant, Zola, Rostand, Hugo….

Je me lance donc dans la découverte( redécouverte parfois) de ces romans qui font notre patrimoine littéraire.

Editions FLAMMARION – 216 pages – Août 2013

Quatrième de couverture:
Provoqué par un fâcheux, Cyrano se moque audacieusement de lui-même et de son nez, objet de sa disgrâce. Séduire Roxane ? Il n’ose y songer. Mais puisqu’elle aime Christian, un cadet de Gascogne qui brille plus par son apparence que par ses reparties, pourquoi ne pas tenter une expérience ? « Je serai ton esprit, tu seras ma beauté », dit Cyrano à son rival. « Tu marcheras, j’irai dans l’ombre à ton côté. » Jeu étrange et dangereux. Christian ne s’y trompe pas ; à travers lui, la belle Roxane en aime un autre. Mais Cyrano, s’il entrevoit le bonheur un instant, ne peut oublier son physique ingrat.

Cyrano aime Roxane. Roxane aime Christian, qui aime Roxane en retour. 

Christian est beau, Cyrano se fait moquer à cause de ce nez mais a l’esprit et l’éloquence qu’il manque au jeune homme. 

Tout deux vont s’allier pour conquérir la belle Roxane. 

Des mots comme nous n’en faisons plus. Quel plaisir de lire des lignes aussi belles!

« Je t’aime, je suis fou, je n’en peux plus, c’est trop ;

Ton nom est dans mon cœur comme dans un grelot »

Tout en alexandrins, nous allons assister à ce ballet d’amour et ressentir au fil de l’avancée de l’histoire beaucoup d’attachement pour Cyrano. Ce personnage tout en panache et en élégance a un coeur d’or et est prêt à mettre ses sentiments de côté pour le bonheur des autres. 

Tantôt nous rions, tantôt nous vibrons, nous oscillons entre la comédie et le drame avec facilité et je n’ai pas vu les pages défilées. Pas un instant, je ne me suis ennuyée. L’époque est enivrante, le caractère de Cyrano formidable, les scènes de conflit hilarantes et vibrantes. 

J’ai passé un délicieux moment avec cette lecture, qui me redonne goût pour sûr, en nos classiques de la littérature. C’est assurément le plus beau texte qu’il m’a été amené de lire!

« C’est trop ! Dans mon espoir même le moins modeste,

Je n’ai jamais espéré tant ! Il ne me reste

Qu’à mourir maintenant ! C’est à cause des mots

Que je dis qu’elle tremble entre les bleus rameaux !

Car vous tremblez ! car j’ai senti, que tu le veuilles

Ou non, le tremblement adoré de ta main

Descendre tout le long des branches du jasmin !« 

5 commentaires sur “Cyrano de Bergerac – Edmond ROSTAND

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s