La maison des reflets – Camille BRISSOT

Aujourd’hui, une fois n’est pas coutume, je vous propose un roman de science-fiction. Il est vrai que ce n’est pas mon style de prédilection mais cela fait du bien de sortir de temps en temps de sa zone de confort.

Cette chronique a été rédigée en 2017, sur mon précédent blog de lecture. Je garde un très bon souvenir de ce roman et je souhaitais vous le partager ici.

Editions SYROS – 354 PAGES – 2 février 2017

Quatrième de couverture :

Depuis 2022, les Maisons de départ ressuscitent les morts grâce à des reflets en quatre dimensions qui reproduisent à la perfection le physique, le caractère, et le petit je-ne-sais-quoi qui appartient à chacun. Les visiteurs affluent dans les salons et le parc du manoir Edelweiss, la plus célèbre des Maisons de départ, pour passer du temps avec ceux qu’ils aimaient. Daniel a grandi entre ces murs, ses meilleurs amis sont des reflets. Jusqu’à ce qu’il rencontre Violette, une fille imprévisible et lumineuse… Bien vivante.

Daniel, adolescent, vit dans une maison des reflets. Cette maison en est peuplée: le principe est de permettre aux proches des défunts de faire leur deuil avec douceur.
Cet environnement si particulier l’a rendu différent des adolescents de son âge. Depuis toujours, il y vit, sans en être sorti. Ses amis sont les reflets, doubles virtuels de personnes disparues. Sa propre mère, morte aussi, continue de veiller sur lui.  

L’adolescent ressent toutefois une grande solitude, son père étant un acharné de travail et n’ayant que peu de temps à lui accorder. Un jour, celui-ci le met au défi de créer un nouveau décor dans lequel évoluera des doubles virtuels. 

Il décide alors de sortir de la Maison et de découvrir l’extérieur qui lui est inconnu. Daniel explore alors les différents sentiments humains et découvre les limites de l’illusion face à la vie réelle. 

J’ai adoré cette lecture: on découvre un véritable monde à part entière. Des paysages virtuels enchanteurs, un manoir mystérieux, un personnage principal attachant et tendre et la possibilité de continuer à voir nos proches disparus, tout m’a plu dans ce roman. 

L’écriture de Camille Brissot est d’une fluidité addictive, les chapitres défilent sous nos doigts sans que l’on ne s’en rende compte. A chaque fois que j’ai du délaissé le roman pour reprendre mon quotidien, cela a été avec regret. 

Le deuil est abordé avec délicatesse malgré sa dureté et nous entraîne dans une introspection profonde sur notre manière de le voir. Malgré la dimension fantastique qui est donnée à ce thème, en effet, il est impossible de ne pas se poser de question si nous avions, nous aussi, cette possibilité de rendre visite à des doubles de nos proches partis dans l’autre monde.

Des thèmes comme l’émancipation, le premier amour, sont également inclus dans cette histoire, qui pourraient plaire à un public jeunesse/adolescent.  Les changements qui surviennent, l’envie de découvrir le monde et l’intensité des émotions pourraient les interpeller. 

Cette lecture a été un coup de coeur: lumineux malgré le sujet, addictif et original, je le conseille fortement. Vous passerez très probablement un excellent moment de lecture, comme moi!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s