La médecin – Karine LACOMBE et Fiamma LUZZATI

Je ne connaissais pas du tout cette bande-dessinée alors lorsque je l’ai vu à la médiathèque, la curiosité l’a emporté. Voici ma chronique.

Editions STOCK – 150 pages

Quatrième de couverture:

Karine Lacombe nous ouvre les portes de son service d’infectiologie à l’hôpital Saint-Antoine. Depuis mars dernier, elle et son équipe sont confrontées à un virus encore jamais vu sous leur microscope : le Covid-19. Comment se préparer au combat et à la vague de cas qui afflue ? Comment organiser l’hôpital en un temps record ? Comment faire passer un important message de santé publique sans céder à la panique ambiante ? Suivez une cheffe de service, ses réflexions, les péripéties du quotidien et la combativité de son équipe.

Le récit dessiné de la crise du Covid côté soignants, dans un hôpital sous haute tension.

Karine LACOMBE est professeure à l’Hôpital Saint-Antoine à PARIS. Dans cette BD, elle évoque les prémices du Coronavirus en France jusqu’à la fin du premier confinement. Elle nous invite aux premières réunions de crise, nous entraîne dans les couloirs de l’hôpital où nous sentons le manque de matériel et d’informations, le désespoir du personnel et la peur de faillir alors que la France a tant besoin de chacun.

Elle évoque aussi ces invitations sur les plateaux télés et radios, cette sensation de ne pas être prise au sérieux parfois, en tant que femme…

Je dois avouer que ces passages m’ont moins plu, d’autant plus qu’ils sont nombreux. Trop, à mon goût. Nous avons vu beaucoup de médecins s’exprimer, certains trop et je n’accroche pas à cette volonté de se mettre en avant, surtout dans une telle situation, où chaque personnel soignant, en hôpital, clinique, compte. Ce n’est que mon avis et je ne souhaite pas créer de polémiques autour de ce sujet. Ici, je ne donne mon avis que sur une BD.

J’aurai souhaité un hommage plus prononcé aux personnels soignants, qui ont tant oeuvré pour nous, qui espèrent tant du Gouvernement pour améliorer leurs conditions de travail et leur pouvoir d’achat. J’aurai souhaité que le côté humain ressorte plus de cette BD et non le côté médiatique, que la parole soit plus donné aux acteurs principaux, du quotidien.

Cela reste une BD agréable à lire, le texte est fluide et l’illustration accessible : c’est informatif mais cela manque, à mon sens, d’émotions. Ce n’est pas un coup de coeur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s