Les Victorieuses – Laetitia COLOMBANI

Ayant beaucoup apprécié la lecture de La Tresse, j’ai retrouvé avec plaisir la plume de Laetitia COLOMBANI avec son second roman, Les victorieuses, que j’ai absolument dévoré !

Editions Le Livre de Poche – 234 pages – 3 juin 2020

Quatrième de couverture :

À 40 ans, Solène a tout sacrifié à sa carrière d’avocate : ses rêves, ses amis, ses amours. Un jour, elle craque, s’effondre. C’est la dépression, le burn-out. Pour l’aider à reprendre pied, son médecin lui conseille de se tourner vers le bénévolat. Peu convaincue, Solène tombe sur une petite annonce qui éveille sa curiosité : « cherche volontaire pour mission d’écrivain public ». Elle décide d’y répondre. Envoyée dans un foyer pour femmes en difficulté, elle ne tarde pas à déchanter. Dans le vaste Palais de la Femme, elle a du mal à trouver ses marques. Les résidentes se montrent distantes, méfiantes, insaisissables. A la faveur d’une tasse de thé, d’une lettre à la Reine Elizabeth ou d’un cours de zumba, Solène découvre des personnalités singulières, venues du monde entier.

Auprès de Binta, Sumeya, Cynthia, Iris, Salma, Viviane, La Renée et les autres, elle va peu à peu gagner sa place, et se révéler étonnamment vivante. Elle va aussi comprendre le sens de sa vocation : l’écriture. Près d’un siècle plus tôt, Blanche Peyron a un combat. Cheffe de l’Armée du Salut en France, elle rêve d’offrir un toit à toutes les exclues de la société. Elle se lance dans un projet fou : leur construire un Palais. Le Palais de la Femme existe. Laetitia Colombani nous invite à y entrer pour découvrir ses habitantes, leurs drames et leur misère, mais aussi leurs passions, leur puissance de vie, leur générosité.

Ce roman a été pour moi un véritable page-turner : impossible à lâcher, j’y pensais quand je ne pouvais pas le lire, les personnages restaient avec moi. Et quels personnages !

Nous rencontrons ici deux femmes incroyables, Blanche (1925) et Solène ( de nos jours) qui vont toutes deux prouver leur engagement pour les autres et plus particulièrement envers les femmes.

Blanche PEYRON a réellement existé mais a totalement été oublié par l’Histoire. Laetitia COLOMBANI, sur le plateau de la Grande librairie, avait expliqué à quel point il avait été compliqué pour elle, de remonter le fil de sa vie, afin de documenter son roman. Qu’il est précieux, aujourd’hui, d’avoir des auteurs qui se préoccupent de l’Histoire et rende justice à ces femmes qui ont œuvrées pour les autres.

Blanche et son mari ont consacré toutes leurs vies aux pauvres et c’est une rencontre bouleversante avec une jeune mère SDF et son nouveau-né, en plein hiver, qui va pousser Blanche à fonder le Palais de la Femme, dans Paris, où se rend aujourd’hui Solène.

Solène est avocate et plonge dans une grande dépression lorsque son client, à l’issue d’un procès qu’elle perd, se suicide devant ses yeux. Son psy lui conseille le bénévolat pour se reconstruire et c’est ainsi qu’elle se retrouve écrivain public pour le Palais de la Femme. Je ne connaissais pas cette mission : un écrivain public apporte son aide à tout ceux qui ne sentent pas capables de rédiger des courriers, textes ou demandes administratives diverses. Il est facilitateur des contacts avec l’Administration. Ses débuts seront difficiles, car approcher ces femmes meurtries et sur la défensive sera une épreuve mais bien évidemment, comme dans tout ciel gris, les éclaircies émergeront. Et ce roman deviendra lumineux, bouleversant et fort.

Laetitia COLOMBANI nous délivre un texte engagé : il provoque une réflexion sur notre rapport à la précarité, réveille notre élan féministe mais pose surtout une histoire sur ces personnes que l’on croise et que l’on ne souhaiterait pas voir, bouscule nos émotions, pour certains peut-être leur façon de penser.

Vous l’aurez compris, ce roman est un coup de coeur et est à offrir à toutes les femmes ( et aussi les hommes) de votre entourage.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s