L’amour qui pique les yeux – Julie FELIX

J’ai reçu ce témoignage dans le cadre d’une masse critique BABELIO, à laquelle j’ai participé en juin.

Je remercie BABELIO et POCKET de m’avoir fait parvenir ce petit bijou. Oui, d’entrée, je vous l’annonce. C’est une petite merveille.

Editions POCKET

Quatrième de couverture:

Tout le monde pourrait bien nous regarder, mon frère, du haut de ton fauteuil on leur apprendrait l’amour, celui qui pique les yeux . Comment accepter l’inacceptable ? Comment chérir un être dont l’existence est un supplice de chaque instant ? Aux côtés de son grand frère emmuré dans son handicap mental et physique extrême, Julie apprend à saisir le bonheur comme il vient et découvre que la vie, même quand elle s’est affreusement trompée, peut être lumineuse.

D’une simplicité et d’une justesse bouleversantes, L’amour qui pique les yeux est le récit gracieux d’une histoire d’amour extraordinaire entre deux héros de la vie ordinaire.

Cette chronique est difficile à rédiger : j’ai tellement aimé ce livre. Je n’ai que des superlatifs pour lui. Je l’ai terminé en sanglots.

Julie a un grand frère polyhandicapé. Sa maman a contracté la listeria enceinte et Camille est arrivé bien trop tôt, avec un apgar à 0. La réanimation lui causera des séquelles irréversibles.

Julie le dit elle-même: elle a toujours été adulte. Sans cesse, elle s’est mis la pression pour tout réussir, pour ne pas créer de conflits et faire de vagues. Puisqu’elle était en bonne santé, elle allait tout vivre pour deux.

Elle s’insurge lorsque ce frère qu’elle protège, aime, admire, est oublié, notamment par ce père qui a pris la fuite, n’acceptant pas le handicap de son fils. Julie fait tout pour son frère et savoure chaque victoire, chaque moment de bonheur quand il vient et nous prouve que même dans la souffrance, la lumière est là pour celui qui veut bien la voir.

C’est avec beaucoup d’amour qu’elle parle de leurs moments de jeux, de complicité et de leurs quotidiens. Leur lien est indéfectible. Il n’y a aussi que de la tendresse lorsqu’elle évoque sa mère, qui a toujours dissocié leurs identités pour que sa fille puisse s’épanouir, qui a tout fait pour développer son intuition afin de l’empêcher d’aller dans la fusion, qui l’aurait empêcher de vivre.

Ce livre est magnifique : nous sortons de ce livre profondément émus, très chahutés et avec un espoir démesuré, qu’un jour le handicap ne sera plus vu comme il peut l’être encore aujourd’hui, comme une croix à porter, comme une souffrance irréparable.

Julie FELIX nous montre que l’Amour n’a pas de limites et décuple nos forces, que la bienveillance est règle d’or et que tout est surmontable, même ce qui ne semble pas l’être au départ. Les témoignages de frère et soeur sont rares: celui-ci est un bijou qui tient en 120 pages. Lisez-le.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s